Persécutions avant l'Holocauste

Leo Dortort

Leo Dortort partage ses mémoires de la Nuit de cristal dans sa ville natale de Graz.

Source : McGill Living Testimonies, 1994; montage : Musée de l’Holocauste Montréal, 2020

Leo Dortort est né en 1928 à Graz (en Autriche). Son père est propriétaire d’une mercerie et sa mère travaille comme modiste. Leo a une sœur aînée, Blanca. En 1938, à l’âge de 14 ans, celle-ci immigre en Palestine dans le cadre d’un programme sioniste pour les jeunes. Blanca quitte l’Autriche une semaine avant la Nuit de cristal.

Le père de Leo est arrêté lors de la Nuit de cristal et passe deux mois au camp de concentration de Dachau (en Allemagne). Il est libéré sous condition qu’il quitte le pays avec sa famille dans les trois mois suivants. L’oncle de Leo qui a fui vers la Yougoslavie voisine (aujourd’hui la Serbie) organise l’évasion de la famille. Leo et ses parents passent ainsi la frontière illégalement et, tout au long de l’année qui suit, se déplacent d’un endroit à l’autre en Yougoslavie.

En 1940, la famille réussit à obtenir des places dans le Kladovo Transport, un transport illégal de réfugiés juifs vers la Palestine. En raison d’un gel précoce du Danube, les bateaux conduits à Sabac (en Serbie), sur la rivière Sava. Peu après l’occupation de la Yougoslavie par les Allemands en 1941, tous sont finalement internés. Le père de Leo est abattu avec les autres hommes quelques mois plus tard. Les femmes et les enfants, dont la mère de Leo, sont envoyés au camp de concentration de Sajmiste (en Serbie), où ils sont tous assassinés. Seuls environ 200 jeunes réussissent à s’échapper en Palestine avec l’aide des organisations sionistes. Leo est l’un d’entre eux. Il arrive en Palestine au printemps 1941 où il retrouve sa sœur pour la première fois en trois ans de séparation.

J'ai vu trois hommes en manteau de cuir […], la Gestapo, qui étaient en train d’enfoncer le portail, monter venir chercher mon père.
Leo Dortort

Leo vit en Israël jusqu’en 1950, quand il déménage à Paris où il étudie l’architecture. Il immigre à Montréal en 1954. Il se marie et a deux enfants et plusieurs petits-enfants.

En tant que conférencier bénévole du Musée de l’Holocauste Montréal, Leo a partagé son histoire avec les élèves dans des écoles et avec le grand public lors des commémorations de Kristallnacht.

Objet relié

La photographie de Kristallnacht

Voir cet objet