Mesures antijuives

Davy Trop

Davy Trop raconte la discrimination qu’il a encourue enfant.

Source : Musée de l’Holocauste Montréal, 2020

Davy Trop est né en 1931 à Gand (en Belgique). Son père fonde et dirige une fabrique de produits chimiques destinés au traitement des cuirs et des textiles. En 1940, à la suite de l’occupation par l’armée allemande, l’entreprise est aryanisée.

En juillet 1942, il y a une vague d’arrestations en Belgique et des soldats viennent aussi pour la famille Trop. La mère de Davy, Frania, réussit à faire sortir ses enfants par le jardin. Davy et son frère trouvent refuge auprès d’amis quelques rues plus loin. Ils sont ensuite envoyés dans un pensionnat de garçons tenu par les Frères des écoles chrétiennes. Ils s’y cachent pendant huit mois sous une fausse identité. Leurs parents sont finalement relâchés.

En avril 1943, le père de Davy, Samuel, qui a continué à travailler sous surveillance dans son entreprise est dénoncé par un voisin. Il est arrêté et condamné à six mois de prison. Lorsque Frania découvre qu’il a été arrêté, elle se cache dans un couvent de sœurs carmélites à Gand. Durant cette détention, les membres de la résistance belge, dont fait partie Samuel, – falsifient son dossier. Il parvient à s’enfuir lors d’un transfert de prison et trouve refuge dans le couvent où se trouve déjà sa femme.

Après l’arrestation de son père, Davy et son frère quittent le pensionnat par mesure de sécurité. Ils passent un an à Héron (en Belgique) sous de faux noms. Au village seuls le curé, le notaire, le directeur d’école et son épouse connaissent leur véritable identité.

 Au printemps 1944, Davy et son frère retrouvent leurs parents au couvent. Ils y restent cachés jusqu’à la libération de Gand par les Alliés au début de septembre 1944.

Les gens n’aiment pas les Juifs, Monsieur. Il ne faut pas rester ici !
Davy Trop

Une fois de retour à Gand, la famille récupère sa maison qui avait été saccagée et le père de Davy reconstruit son entreprise. Davy termine l’école secondaire et entre à l’université. Il obtient son diplôme de médecine à l’Université de Gand en 1959.

En 1962 il obtient une bourse d’étude à l’Hôpital Notre-Dame à Montréal. Il rentre en Belgique trois ans plus tard. De retour à Montréal en 1968, Davy intègre l’Université McGill à titre de professeur adjoint de la Faculté de médecine. Il devient ensuite le directeur du département d’anesthésie de l’Institut neurologique de Montréal jusqu’à sa retraite en 1996. Davy est marié,père de quatre enfants et grand-père de sept petits-enfants.

Depuis plus de 20 ans, Davy partage son expérience en tant que conférencier bénévole au Musée de l’Holocauste Montréal.

Objet relié

« L'étoile jaune » de George Ehrman

Voir cet objet