Camps

George Reinitz

George Reinitz explique comment il a survécu à Auschwitz.

Source : Musée de l’Holocauste Montréal, 1994

George Reinitz est né en 1932 à Szikszó (en Hongrie). George et sa sœur sont élevés dans un foyer orthodoxe de la classe moyenne. Son père possède une entreprise qui vend des produits agricoles principalement pour l’exportation. Il a douze ans quand sa famille et lui sont déportés à Auschwitz (en Pologne occupée). Sa mère et sa sœur sont tuées à leur arrivée.

Étant très grand, George parvient à mentir sur son âge et il est envoyé travailler avec son père. Déterminé à survivre, George se fait des amis et ils s’entraident autant que possible. Au camp, il travaille d’abord à nettoyer l’écurie et à prendre soin des chevaux des officiers nazis. Il est ensuite transféré de ce travail très difficile aux entrepôts, où il lave et répare des pioches et des pelles. Alors que l’armée soviétique se rapproche d’Auschwitz, George se retrouve à l’hôpital en raison d’une pneumonie. Il est donc séparé de son père qui est abattu lors d’une marche de la mort.

Après sa libération, en janvier 1945, George se rend dans plusieurs camps de personnes déplacées avant d’être renvoyé dans sa ville natale. Il vit avec de la parenté pendant un certain temps, puis dans un orphelinat. Il immigre au Canada en 1948 dans le cadre du Projet des orphelins de guerre du Congrès juif canadien.

Je ne pense pas que j'aurais pu survivre sans ces amis et sans mon père.
George Reinitz

À son arrivée à Montréal, il décide de faire de la lutte et il se joint au club de lutte du YMHA, qui devient pour lui une seconde famille. George participe aux compétitions à l’échelle nationale et internationale pour le Canada, et remporte plusieurs titres nationaux. En raison d’une blessure, il ne peut pas représenter le Canada aux Jeux olympiques de 1956. Un an plus tard, il est choisi pour représenter le Canada aux Jeux du Commonwealth, mais refuse pour des raisons liées à son entreprise. Il porte le drapeau de l’équipe canadienne aux Jeux Maccabiah de 1957 en Israël.

Après avoir occupé divers emplois, il se trouve un emploi dans une entreprise de meubles. Quelques années plus tard, il lance sa propre entreprise de meubles. L’entreprise Jaymar Furniture devient un fabricant de premier rang avec plus de 200 employés qui opère toujours avec succès au Québec.

George épouse Eleanor Schwartz, une femme juive née au Canada, et ensemble ils ont une grande famille qui comprend maintenant plusieurs arrière-petits-enfants.

La lutte a toujours été une partie très importante de la vie de George. Il a fondé deux centres de lutte Reinitz, dont l’un se trouve au YM-YWHA près de la station de métro Snowdon à Montréal. Ce centre est géré par des entraîneurs experts, des olympiens et des champions mondiaux.

George a été conférencier bénévole au Musée de l’Holocauste Montréal pendant de nombreuses

Objet relié

L'uniforme de Louis Miller

Voir cet objet