Mesures antijuives

Joseph Markovic

Joseph Markovic se rappelle du signe jaune que les Juifs devaient porter en Croatie.

Source : Sarah and Neuberger Holocaust Education Centre, 1991 ; montage: Musée de l’Holocauste Montréal, 2021.

L’un des quatre enfants, Joseph Markovic, est né en 1924 à Zagreb (en Croatie). Les parents et l’oncle de Joseph dirigent leur usine de tricot ou travaillent une cinquante d’employés, et un commerce de gros et de détail, situé dans le bâtiment dans lequel la famille habite.

La famille de Joseph appartient à la petite communauté orthodoxe de Zagreb et Joseph fréquente un héder, l’école élémentaire traditionnelle où sont enseignés les rudiments de judaïsme et d’hébreu. Avant que la guerre n’atteigne sa ville natale en 1941, Joseph s’inscrit dans une école spécialisée dans le textile afin de pouvoir éventuellement rejoindre l’entreprise familiale.

L’armée allemande occupe Zagreb le 6 avril 1941 et la Croatie est déclarée un État indépendant quatre jours plus tard. Le gouvernement pro-nazi oustachi introduit une série de lois anti-juives, qui retiraient aux Juifs leurs droits civils, et leurs biens sont saisis.

En mai 1941, les Juifs doivent s’inscrire et doivent porter un badge jaune pour les identifier. Le même mois, plusieurs centaines de jeunes et d’hommes juifs, dont le frère aîné de Joseph, sont déportés vers le camp de concentration de Jadovno (en Croatie). Ils sont tous assassinés en étant poussés dans de profonds ravins près du camp.

En août 1941, Joseph et son père tentent à plusieurs reprises de s’échapper en Italie mais sont arrêtés à chaque fois. Enfin, en octobre, ils réussissent à arriver dans la ville croate de Split, annexée par l’Italie. Les autorités italiennes les attrapent et internent dans un village dans les montagnes d’Italie.

En 1942, la mère et la sœur cadette de Joseph s’enfuient aussi, puis sont arrêtées à leur tour et internées dans le nord de l’Italie. Les membres de la famille se réunissent en avril 1942. À l’automne, ils rejoignent leur oncle, interné près de la frontière suisse dans le nord de l’Italie.

Lorsque l’Allemagne occupe l’Italie après sa capitulation en septembre 1943, la famille Markovic réussit à s’échapper en Suisse. Ils sont aidés par une chrétienne qui paye un passeur pour les emmener à travers la frontière. La famille passe le reste de la guerre dans un petit village de la Suisse romande.

Nous avions un morceau de tissu jaune avec une étoile de David et un Ž qui signifie Židov, Juif, imprimé sur le tissu.
Joseph Markovic

Après la guerre, Joseph et sa famille vivent à Genève (Suisse). Ils n’ont pas le droit de travailler et reçoivent de l’aide financière de la HIAS (Société d’aide aux immigrants juifs). Joseph rencontre sa future épouse, Miriam, une survivante d’Auschwitz, à Genève en 1950.

En 1951, Joseph obtient son permis pour venir au Canada. Miriam le suit un an plus tard et ils se marient, puis s’installent à Toronto. Ils ont trois enfants et 14 petits-enfants.

Objet relié

George Ehrman’s Yellow Star

Voir cet objet