Immigration

Thomas Hecht

Thomas Hecht rappelle de ses difficultés au cours de ses premières années à Montréal.

Source : Musée de l’Holocauste Montréal, 2012

Thomas Hecht est né en 1929 à Brno (en République tchèque). La famille déménage à Bratislava (en Slovaquie) lorsque Thomas a cinq ans. Son père travaille alors comme représentant pour des sociétés pharmaceutiques étrangères.

La Tchécoslovaquie est divisée et un état fantoche est établi par les nazis dans la partie slovaque en mars 1939. Craignant que le pire ne soit encore qu’à venir, les Hecht s’enfuient à Paris (en France). En juin 1940, avant que l’armée allemande ne prenne possession de la ville, la famille se réfugie dans le sud de la France. Ils font finalement route vers le Portugal où ils trouvent refuge et s’installent à Lisbonne pour un an.

En novembre 1941, les Hecht montent à bord du Serpa Pinto avec 900 réfugiés qui partent également pour les États-Unis. Le navire arrive à New York six semaines plus tard. Les voyageurs  sont internés à Ellis Island où ils passent quelques semaines.

J'étais un mésadapté. […] Je ne suis pas venu pas d'une planète différente, je suis venu d'une galaxie différente.
Thomas Hecht

Ils arrivent enfin à Montréal à la fin de décembre 1941. Le père de Thomas estime qu’il serait plus facile de s’installer au Québec en raison de la langue française. Thomas, cependant, se voit refuser l’entrée à l’école française puisque seuls les catholiques y sont admis. En tant que Juif, il est alors contraint d’aller dans une école protestante anglaise, bien qu’il ne parle pas un mot d’anglais.

Après ses études secondaires, Thomas suit des cours en sciences politiques à Sir George Williams (maintenant l’Université Concordia) et à l’Université McGill. Il enseigne les relations internationales à l’Université Concordia pendant neuf ans avant de se lancer dans l’entreprise pharmaceutique que son père avait établie en 1929.

Thomas est un philanthrope et un leader reconnu dans la communauté juive depuis les années 1980. Il a aussi été un conférencier bénévole au Musée de l’Holocauste Montréal pendant de nombreuses années. Il a partagé son histoire avec des étudiants au Musée et à l’extérieur.

Objet relié

La famille Shenkier sur le Serpa Pinto

Voir cet objet