Clandestinité

Elie Dawang

Elie Dawang raconte sa fuite de Paris et ses expériences alors qu’il est caché.

Source : Musée de l’Holocauste Montréal, 2012

Elie Dawang est né en 1934 à Paris (en France), de parents juifs lituaniens. Son père, Faiwish possèdait une entreprise de fabrication de radios et sa mère, Shaina, était une femme au foyer. Elie a six ans lorsque les Allemands occupent la France. Les Dawang se rendent alors dans un petit village près de la frontière espagnole. Ils retournent néanmoins à Paris, en 1941, pour liquider l’entreprise familiale.

La famille, en possession de faux papiers d’identité, sont découverts par la police parisienne. Ils sont alors arrêtés et emmenés en prison. Faiwish réussit à en faire sortir Elie et à le confier à une connaissance. Faiwish et Shaina sont cependant déportés dans des convois différents vers Auschwitz (en Pologne occupée).

Le père d’Elie fait partie du premier convoi de Juifs français envoyé à ce camp. À Auschwitz, il travaille au Kanada Kommando où il trie les effets personnels et les vêtements confisqués aux prisonniers à leur arrivée. Faiwish est envoyé depuis Auschwitz à Varsovie (en Pologne) pour effacer toutes les traces du ghetto. Lorsque l’armée soviétique s’approche du camp, les prisonniers sont contraints de prendre part à une marche de la mort vers Dachau (en Allemagne). Faiwish en est l’un des très rares survivants. Il est libéré par l’armée américaine à Dachau le 29 avril 1945.

Après être sorti de prison, Elie passe le reste de la guerre caché avec Genia, la connaissance juive de ses parents. Ils échappent de peu aux arrestations lors de la Rafle du Vel d’Hiv en juillet 1942. Ils se cachent alors dans une banlieue de Paris. Lorsque leur présence devient trop dangereuse, ils partent se réfugier dans un petit village à 200 kilomètres de Paris.

Et à chaque fois que les gens nous regardaient, on ne savait pas s’ils voulaient nous dénoncer.
Elie Dawang

Ils reviennent à Paris après la Libération où Elie retrouve son père. Les deux sont les seuls survivants de leur famille élargie. Faiwish épouse une survivante qu’il avait connu à Vilnius avant la guerre et qu’il a rencontrée à nouveau à Dachau.

La famille immigre à Montréal en 1951. Elie termine ses études et fait carrière en informatique. Il se marie et a deux enfants ainsi que plusieurs petits-enfants.

Elie est conférencier bénévole au Musée de l’Holocauste Montréal où il a partagé son histoire avec des milliers de visiteurs au fil des ans.

Objet relié

La poupée de Daisy Gross

Voir cet objet