Cet insigne d’identification en forme de triangle inversé est recouvert d’un tissu rouge. Des trous faits dans le tissu tracent la lettre ‘’H’’ sur le devant de l’objet. Le triangle rouge identifiait les prisonniers politiques dans les camps nazis.

L'identification des prisonniers politiques dans les camps nazis

Cet insigne d’identification en forme de triangle inversé est recouvert d’un tissu rouge. (Photo: Peter Berra)
1

Cet insigne d’identification en forme de triangle inversé est recouvert d’un tissu rouge. Il identifiait un prisonnier politique dans un camp nazi. (Photo: Peter Berra)

L'uniforme d'un prisonnier politique avec un triangle rouge inversé cousu sur le devant.
2

L'uniforme d'un prisonnier politique avec un triangle rouge inversé cousu sur le devant.

Un insigne d’identification d’un prisonnier juif et opposant politique formé d’un triangle jaune et d’un triangle rouge. (Don d’Ilona Lindenfeld)
3

Un insigne d’identification d’un prisonnier juif et opposant politique formé d’un triangle jaune et d’un triangle rouge. (Don d’Ilona Lindenfeld)

La classification des prisonniers dans les camps nazis

Les nazis ont persécutés les Juifs ainsi que les groupes qu’ils considéraient comme des opposants au régime ou qui ne correspondaient pas à la ‘’race aryenne’’. Chaque groupe de prisonniers était identifié par un triangle inversé d’une couleur distincte : noir pour les Roms et les asociaux, violet pour les Témoins de Jéhovah, rose pour les homosexuels, vert pour les criminels et rouges pour les opposants politiques. Cette dernière catégorie concernait essentiellement les communistes, les individus actifs dans la résistance ou des gens s’étant exprimés contre le régime nazi.

Ce système de classification, avec quelques variantes selon les camps, devait faciliter l’identification des prisonniers. Il causait aussi de la discrimination entre eux; les Juifs étant souvent les plus maltraités, car ils étaient au bas de la hiérarchie raciale nazie.

L’identification des prisonniers juifs dans les camps

Les prisonniers juifs étaient identifiés par une étoile jaune. S’ils étaient détenus également pour une autre raison, le triangle du dessus était d’une autre couleur. Ainsi, s’ils étaient aussi considérés comme des opposants politiques, un triangle rouge était cousu sur un triangle jaune.

Cet objet a été donné au Musée de l’Holocauste Montréal par Mark Schick, dont le père, Zigmund Schick, a survécu à l’Holocauste.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Retrouvez cet objet dans notre exposition itinérante

Visitez l’exposition «Et en 1948, je suis arrivé au Canada» – L’Holocauste en six dates.

En savoir plus

Enseignez l’Holocauste grâce à cet objet

Avec notre fiche pratique pour analyser un artefact, vos élèves peuvent apprendre l’histoire de l’Holocauste.

Télécharger la fiche