Ceci est un résumé du guide de référence Brève histoire de l’Holocauste. Les mots suivis d’une astérisque renvoient au glossaire du guide.

Qu’est-ce que l’Holocauste?

L’Holocauste (aussi appelé Shoah) est la persécution et l’assassinat systématique de 6 millions de Juifs, organisé par l’État nazi et ses collaborateurs de 1933 à 1945.

En plus de commettre le génocide des Juifs, les nazis ont commis le génocide des Roms et des Sinti. Ils ont aussi persécuté d’autres groupes tels que: les handicapés (programme T4), les homosexuels, les peuples slaves, les opposants politiques et les témoins de Jéhovah.

Les communautés juives avant l’Holocauste*

En 1939, les Juifs sont présents en Europe depuis plus de 2 000 ans et en Allemagne, ils représentent moins de 1% de la population totale du pays.

La vie juive avant l'Holocauste (photos de l'activité Enquête dans les archives)

Enfants juifs à la garderie, Paris, 1934.
1

Enfants juifs à la garderie, Paris, 1934.

Élie Dawang et ses parents à Paris, 1938.
2

Élie Dawang et ses parents à Paris, 1938.

Juif d’Europe de l’Est avant l'Holocauste
3

Juif d’Europe de l’Est avant l'Holocauste

Appel du shofar pendant les jours  les plus saints du calendrier juif.
4

Appel du shofar pendant les jours les plus saints du calendrier juif.

Juifs de Pologne avant l'Holocauste
5

Juifs de Pologne avant l'Holocauste

Mariage de Stephan Molnar et Edith Gero, Budapest, Hongrie, 1932.
6

Mariage de Stephan Molnar et Edith Gero, Budapest, Hongrie, 1932.

Acteurs d’une pièce de théâtre à l’occasion de Pourim à Chorostkow,
Pologne, 1934.
7

Acteurs d’une pièce de théâtre à l’occasion de Pourim à Chorostkow, Pologne, 1934.

Prière du Kiddouch, pour le repas de Shabbat.
8

Prière du Kiddouch, pour le repas de Shabbat.

Réunion du parti travailliste sioniste à Varsovie, Pologne, 1919. Prêt de Frances Nemetz Lew.
9

Réunion du parti travailliste sioniste à Varsovie, Pologne, 1919. Prêt de Frances Nemetz Lew.

Amis dans un parc de Paris, 1934.
10

Amis dans un parc de Paris, 1934.

Famille Novak en République tchèque, 1935
11

Famille Novak en République tchèque, 1935

12

Erika Urbach avec son ourson, Pologne, 1927.
13

Erika Urbach avec son ourson, Pologne, 1927.


L’antisémitisme, la haine à l’égard des Juifs, existe depuis le premier millénaire de notre ère en Europe.

Pour en savoir plus sur l’antisémitisme : Brève histoire de l’antisémitisme au Canada.

La montée du parti nazi et son arrivée au pouvoir 1919-1939

Après sa défaite lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918), l’Allemagne est humiliée et traverse une crise économique et politique. Cette instabilité facilite l’arrivée des nazis au pouvoir en 1933.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la ligne du temps interactive

Ligne du temps chemin des nazis au pouvoir
Les nazis forment un parti antisémite* et raciste. Ils classent les êtres humains en deux catégories : les Aryens* (le peuple germanique), considérés comme « génétiquement supérieurs », et les « races inférieures », composées des Juifs, des Slaves, des Roms et Sinti* et des Noirs. Suite à ce classement, de nombreuses mesures sont mises en place contre les Juifs en Allemagne entre 1933 et 1939.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la ligne du temps interactive

Chronologie des Lois antijuives

Les 9 et 10 novembre 1938, l’État nazi organise un pogrom* contre les Juifs d’Allemagne et d’Autriche : c’est la Nuit de Cristal (Kristallnacht*). Plus de 30 000 Juifs sont envoyés en camps de concentration. Pour en savoir plus, consultez notre guide pédagogique sur Kristallnacht.

La persécution des Juifs s’intensifie alors que les réactions du reste du monde sont minimes et inefficaces.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la ligne du temps interactive

Chronologie sur la réaction du monde durant l'Holocauste

La Seconde Guerre mondiale

L’histoire de l’Holocauste est étroitement liée à celle de la Seconde Guerre mondiale. Cette guerre commence avec l’invasion de la Pologne par l’Allemagne le 1er septembre 1939 et se termine par la capitulation de cette dernière le 8 mai 1945.

Cliquez sur la carte ci-dessous pour accéder à la carte interactive présentant les invasions nazies et leurs conséquences pour les populations juives partout en Europe

Carte des invasions, persécutions et massacres pendant l'Holocauste

Les ghettos

En septembre 1939, l’Allemagne et l’Union soviétique envahissent la Pologne et se la partagent. Des 3.3 millions de Juifs polonais, environ deux millions de Juifs polonais se retrouvent sous contrôle allemand et. 1.3 millions sous contrôle soviétique. Les Juifs du côté allemand sont envoyés dans les ghettos* où ils meurent souvent de faim, de maladies et suite à de mauvais traitements.
Des centaines de ghettos sont établis à travers l’Europe centrale et de l’Est. Ils faciliteront les déportations futures vers les camps.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la ligne du temps interactive

Cartes des ghettos

Les camps de concentration

Entre 1933 et 1945, l’Allemagne nazie ouvre plus de 20 000 camps et sous camps afin d’enfermer les « ennemis de l’État ». Mort, maladie, famine, surpopulation, torture et conditions d’insalubrité font partie du quotidien. Pour écouter des témoignages de survivants des camps de concentration, consultez la page consacrée aux histoires de survivants, thème camps.

La « solution finale* » et les centres de mise à mort

L’assassinat en masse des Juifs débute en 1941 avec les « unités mobiles de tuerie » (Einsatzgruppen*) qui exécutent 1.3 million de Juifs en Europe de l’Est. Jugeant cette méthode inefficace, les autorités nazies se tournent vers le développement des chambres à gaz.

Attention, le contenu de cette vidéo est le témoignage d’une personne ayant survécu à une rafle et une fusillade. Il pourrait heurter votre sensibilité.

À la Conférence de Wannsee, le 20 janvier 1942, des dirigeants nazis décident de la « Solution finale* au problème juif ». L’anéantissement d’un groupe devient une politique gouvernementale officielle.
Pour cela, les nazis créent 6 centres de mise à mort : Auschwitz, Belzec, Chelmno, Majdanek, Sobibor et Treblinka, tous situés en Pologne occupée. 2.5 millions de personnes, déportées de partout en Europe dans des wagons à bestiaux, y trouvent la mort dans des chambres à gaz.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la carte interactive

Carte des déportations et centres de mise à mort durant l'Holocauste.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la ligne du temps

Réponse du monde durant l'Holocauste

La résistance juive et les sauveteurs

Les Juifs s’opposent aux nazis et leurs collaborateurs dans les ghettos*, les camps de concentration et les centres de mise à mort pour conserver leur identité, leur humanité et survivre.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la ligne du temps

résistance juive durant l'Holocauste

Des milliers de gens risquent leur vie pour sauver des Juifs, par exemple : en les cachant ou en leur fournissant de faux papiers.
Pour en savoir plus sur la résistance durant l’Holocauste et d’autres génocides, écouter des témoignages et découvrir des objets sur le sujet, visitez le volet résistance de notre exposition virtuelle « Ensemble contre le génocide : Comprendre, questionner, prévenir.

Les collaborateurs nazis

D’autres gouvernements procèdent eux aussi à l’arrestation et à la déportation* de Juifs vers des centres de mise à mort. Certains commettent même des atrocités contre leurs compatriotes à l’intérieur de leurs propres frontières.

La libération

De juillet 1944 à mai 1945, les forces alliées* libèrent les camps au fur et à mesure qu’ils avancent sur les territoires occupés.

Au total, six millions de Juifs, soit les deux tiers de la population juive européenne, ont été assassinés.

Les camps de personnes déplacées

Des camps pour les « personnes déplacées » sont créés pour ceux qui n’ont pas la possibilité de retourner chez eux ou qui y sont mal accueillis, comme ce fut le cas pour des milliers de survivants de l’Holocauste*.

Ceux qui tentent d’émigrer vers l’Amérique du Nord se heurtent à de sévères quotas. Le Canada ouvre enfin ses portes aux personnes déplacées en 1948 et reçoit environ 25 000 survivants de l’Holocauste*. La création de l’État d’Israël en 1948 offre une alternative aux survivants.

En quête de justice

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, des tribunaux sont mis en place pour juger les principaux dirigeants nazis. Cependant, la justice est lente et on découvre encore aujourd’hui des nazis qui sont traduits en justice 70 ans après les faits, alors que d’autres ne seront jamais dénoncés ni jugés.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la ligne du temps

Procès des crimes de guerre durant l'Holocauste

Pour en savoir plus sur la quête de justice après l’Holocauste et d’autres génocides, visitez visitez le volet justice de notre exposition virtuelle « Ensemble contre le génocide : Comprendre, questionner, prévenir.