Pogrom

Faye Cusmariu

Faye Cusmariu se souvient comment elle et sa famille ont vécu la rébellion de la Garde de fer.

Source: Musée de l’Holocauste Montréal, 2000

Faye Cusmariu est née en 1920 à Bucarest (en Roumanie) dans une famille laïque et bien intégrée. Ingénieur chimiste de formation, son père travaille pour plusieurs tanneries de Bucarest. Faye étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Bucarest, mais elle n’obtient son diplôme qu’après la guerre à cause de son origine juive.

Lorsqu’un gouvernement radical de droite arrive au pouvoir en 1940, un certain nombre de mesures anti-juives sont introduites. Des membres de la Garde de fer, organisation fasciste roumaine, saccagent et confisquent des entreprises juives et attaquent des Juifs dans la rue.

En 1941, Faye épouse Zigu Cusmariu, un éminent homme d’affaires juif qui possède trois magasins vendant du tissu sur mesure à Bucarest. La rébellion de la Garde de fer éclate le lendemain de leur mariage. Au cours de ce qui est devenu le pogrom de Bucarest, la foule prend d’assaut les maisons, les commerces juifs et les synagogues et 100 Juifs sont torturés et assassinés. Alertés par leur portier, Faye et son mari se cachent et se réfugient dans le sous-sol d’un ami non juif.

Après le pogrom, la vie semble revenir à la normale pour la famille Cusmariu, qui ressent peu dans sa vie quotidienne les effets de la guerre. Cependant, pour protéger sa famille, le mari de Faye prend un de ses amis non juifs comme partenaire commercial et change le nom de ses magasins pour Zolteanu, le nom de son partenaire.

En août 1944, le roi Michael organise un coup d’État et provoque la chute du gouvernement fasciste d’Antonescu. La Roumanie passe alors du côté des Alliés et signe l’armistice avec l’Union soviétique un mois plus tard.

Le lendemain, c’était la rebeliune [le soulèvement], ce qui est arrivé était horrible.
Faye Cusmariu

Après la guerre, la Roumanie passe sous domination soviétique, mais la vie reste normale pour la famille Cusmariu. En 1947, quelques mois après l’emprisonnement du mari de Faye pendant une semaine, une des anciennes clientes de celui-ci leur conseillent de quitter le pays le plus rapidement possible. Sans rien dire à personne, ils quittent leur domicile au milieu de la nuit, emportant avec eux leurs deux enfants, quelques vêtements et un peu d’argent. Ils prennent un bateau de la Roumanie jusqu’en Italie, où ils restent pendant 6 mois et partent ensuite pour les États-Unis, où ils ont de la famille. Cependant, comme ils ne peuvent obtenir les visas qui leur permettraient de rester, ils immigrent finalement au Canada et s’installent à Montréal en 1948.

En tant qu’artiste, Faye travaille étroitement avec Arthur Lismer du Groupe des Sept. Jusqu’ aux dernières années de sa vie, elle continuera d’enseigner l’art à son domicile. Son mari achète l’une des boutiques de chaussures Brown’s de la rue Saint-Laurent et l’agrandit pour en faire un grand magasin qui vend des articles variés. Il est bien connu de la communauté juive et aide les nouveaux immigrants en leur fournissant un emploi dans le grand magasin.

Faye meurt en 2010, mais ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants continuent de transmettre son héritage.

Objet relié

La photographie de Kristallnacht

Voir cet objet