Ce violon est une copie d’un Stradivarius et a été conservé dans son étui. Il appartenait à Alexander Izso qui l’a reçu lorsqu’il était enfant, dans les années 1930. Alexander l’a retrouvé dans la maison familiale après la guerre.

Le violon d’Alexander Izso

Le violon d’Alexander Izso (Photo : Peter Berra)
1

Le violon d’Alexander Izso (Photo : Peter Berra)

Ce violon est une copie d’un Stradivarius et a été conservé dans son étui. Il appartenait à Alexander Izso qui l’a reçu lorsqu’il était enfant, dans les années 1930. (Photo : Peter Berra)
2

Ce violon est une copie d’un Stradivarius et a été conservé dans son étui. Il appartenait à Alexander Izso qui l’a reçu lorsqu’il était enfant, dans les années 1930. (Photo : Peter Berra)

Alexander l’a retrouvé dans la maison familiale après la guerre. (Photo : Peter Berra)
3

Alexander l’a retrouvé dans la maison familiale après la guerre. (Photo : Peter Berra)

Ilana et Alexander Izso sur un bateau après la guerre,
4

Ilana et Alexander Izso sur un bateau après la guerre,

Ilana et Alexander Izso le jour de leur mariage.
5

Ilana et Alexander Izso le jour de leur mariage.

La fuite d’Alexander et Odie Izso

Alexander Izso est né en 1926 en République tchèque. Enfant, il a appris à jouer de plusieurs instruments, y compris le piano, l’harmonica et le violon. Quand son pays est envahi par l’Allemagne nazie, ses parents l’envoient avec son frère Odie chez des membres de leur famille à Budapest. Odie est arrêté dans une synagogue et déporté dans un camp de concentration. Il sera tué lors d’une marche de la mort. Alexander demeure caché jusqu’à la fin de la guerre avec de faux papiers d’identité au nom de Shrank Janosh.

À son retour à la maison familiale, Alexander constate que presque tous les biens de sa famille ont été volés ou détruits. Il retrouve cependant son violon et l’emporte avec lui. Il ne l’a jamais fait réparer. Alexander immigre en Israël, puis à Montréal en 1957.

Son épouse Ilana Izso a fait don de ce violon au Musée de l’Holocauste Montréal en 2015 à la mémoire de son mari.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Enseignez l’Holocauste grâce à cet objet

Avec notre fiche pratique pour analyser un artefact, vos élèves peuvent apprendre l’histoire de l’Holocauste.

Télécharger la fiche

Nouvelle Reliée

Levée de fonds
03 mai 2017

Pianos for Peace

En savoir plus

Faites un don d’objet

Pour faire un don d’objet au Musée de l’Holocauste Montréal, téléphonez au (514) 345-2605 ou remplissez ce formulaire.

Remplir le formulaire