Sur cette photographie, quatre hommes sont en train de suivre un cours d’ingénierie mécanique. Deux d’entre eux tiennent un marteau pendant qu’ils regardent le professeur Kopel Orner au centre. Cette scène a été photographiée dans le camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen en 1947.

Des cours offerts par l'ORT au camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen

Photographie d'hommes en train de suivre un cours d’ingénierie mécanique au camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen en 1947.
1

Photographie d'hommes en train de suivre un cours d’ingénierie mécanique au camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen en 1947.

Une salle de cours d’ingénierie mécanique, au camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen, sous la supervision de Kopel Orner en 1947.
2

Une salle de cours d’ingénierie mécanique, au camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen, sous la supervision de Kopel Orner en 1947.

Sara Ostrzega, son père Kopel et son frère Israel photographiés lors de la journée commémorative de la libération au camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen en 1947.
3

Sara Ostrzega, son père Kopel et son frère Israel photographiés lors de la journée commémorative de la libération au camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen en 1947.

Le camp de personnes déplacées de Bergen-Belsen

Bergen-Belsen, situé en Allemagne, était un camp de concentration sous le régime nazi. Actif entre 1940 et 1945, près de 50 000 détenus, majoritairement juifs, y ont trouvé la mort. Le camp est libéré par les forces alliées le 15 avril 1945.

Un grand nombre de réfugiés sont en attente de relocalisation après la guerre. Certains anciens camps de concentration, dont Bergen-Belsen, sont convertis en camps de personnes déplacées. Des ateliers de formation professionnelle y sont donnés par l’ORT, « l’Organisation de reconstruction par le travail », afin de préparer les survivants à leur sortie des camps.

Sara Ostrzega, la fille de Kopel Orner, a fait don de cette photographie au Musée de l’Holocauste Montréal en 1990.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Visitez notre exposition itinérante

Visitez l’exposition «Et en 1948, je suis arrivé au Canada» – L’Holocauste en six dates.

En savoir plus

Nouvelle Reliée

Levée de fonds
03 mai 2017

Pianos for Peace

En savoir plus