Cette poupée porte des vêtements et un chapeau brodés de fleurs colorées. La poupée et ses vêtements ont été faits à la main par la domestique de la famille de Daisy. Les vêtements ont été confectionnés selon le style traditionnel slovaque. Daisy a reçu sa poupée à l’âge de deux ans et l’a nommée Toniška.

Une poupée source de réconfort

Daisy a reçu cette poupée à l'âge de deux ans et l'a nommée Toniška. (Photo : Peter Berra)
1

Daisy a reçu cette poupée à l'âge de deux ans et l'a nommée Toniška. (Photo : Peter Berra)

La poupée et ses vêtements ont été faits à la main par la domestique de la famille de Daisy. (Photo : Peter Berra)
2

La poupée et ses vêtements ont été faits à la main par la domestique de la famille de Daisy Gross. (Photo : Peter Berra)

Les vêtements ont été confectionnés selon le style traditionnel slovaque. (Photo : Peter Berra)
3

Les vêtements ont été confectionnés selon le style traditionnel slovaque. (Photo : Peter Berra)

Le chapeau de la poupée est aussi richement brodé. (Photo : Peter Berra)
4

Le chapeau de la poupée est aussi richement brodé. (Photo : Peter Berra)

Daisy tenant sa poupée Toniška, vers 1941.
5

Daisy tenant sa poupée Toniška, vers 1941.

Daisy et ses parents, Alexander et Olga Leier, photographiés vers 1942. Les parents de Daisy ont été tués pendant l'Holocauste.
6

Daisy et ses parents, Alexander et Olga Leier, photographiés vers 1942. Les parents de Daisy ont été tués pendant l'Holocauste.

Cette photo de Daisy et d'Antonia a été prise en Hongrie en 1951 alors que celle-ci visite Daisy qui habite avec ses tantes.
7

Cette photo de Daisy et d'Antonia a été prise en Hongrie en 1951 alors que celle-ci visite Daisy qui habite avec ses tantes.

Daisy Leier: une enfant cachée en Slovaquie

La famille Leier était aisée grâce au travail du père de Daisy comme chef d’opération d’une raffinerie de sucre à Nitra, en Slovaquie. Ils avaient une cuisinière et domestique à la maison, Antonia Nicodemova, une femme non-juive que Daisy appelait Tonka. En 1943, les parents de Daisy l’envoient se cacher avec Tonka dans la famille de cette-dernière à Solčany. Pour éviter les soupçons, elles partent se cacher dans un second village, Šoporňa, où elles demeurent jusqu’à la fin de la guerre.

Un nouveau départ

Daisy, âgée d’environ sept ans, retourne dans sa ville natale et apprend la mort de ses parents. Ceux-ci s’étaient cachés dans un bunker, mais ont été découverts par les nazis. Ils ont été déportés à Auschwitz et éventuellement tués. Après la guerre, les tantes de Daisy, Rosa et Maria Leier, viennent chercher leur nièce avant de déménager en Hongrie. La séparation avec Tonka a été très difficile pour l’enfant. Daisy et ses tantes quitteront cependant ce pays lors de la révolution hongroise de 1956 pour immigrer au Canada.

Les trois femmes s’installeront à Montréal où Daisy se mariera et aura deux enfants.

Daisy Gross a fait don de sa poupée au Musée de l’Holocauste Montréal en 2016.

Découvrez un clip du témoignage de Daisy Gross :

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Vous êtes enseignant?

Découvrez les ressources à votre disposition pour enseigner l’histoire de l’Holocauste à votre classe.

Aller vers Éducation

Faites un don d’objet

Pour faire un don d’objet au Musée de l’Holocauste Montréal, téléphonez au (514) 345-2605 ou remplissez ce formulaire.

Remplir le formulaire