Ghetto

Rena Schondorf

Rena Schondorf décrit une sélection au ghetto de Cracovie.

Source : McGill Living Testimonies, 1994

Rena Schondorf est née en 1929, dans une famille bourgeoise assimilée de Cracovie (en Pologne). L’armée allemande occupe Cracovie quelques jours après le début de la guerre en septembre 1939 et une série de mesures anti-juives sont mises en place. Rena, qui fréquente une école publique, est expulsée parce qu’elle est juive.

En mars 1941, les Allemands créent le ghetto à Cracovie et tous les Juifs sont contraints de s’y installer. À la suite de plusieurs vagues de déportations, la taille du ghetto est réduite à l’été 1942. La famille de Rena doit déménager dans une nouvelle partie du ghetto. Ils travaillent tous dans différents départements du complexe de l’usine Optima. Rena raccommode des chandails et des chaussettes militaires allemands envoyés du front russe.

Le ghetto est liquidé en mars 1943 et Rena, sa sœur Tola ainsi que leur mère, Ruth et leur grand-mère sont transférées au camp de travail de Plaszow, en banlieue de Cracovie. Rena continue à travailler dans le département de tricot de l’usine.

À l’automne 1943, la sœur et la grand-mère de Rena sont déportées à Skarzysko (en Pologne), où elles travaillent dans l’usine de munitions Hasag. En mai 1944, le père de Rena est déporté à Auschwitz (en Pologne occupée). À l’approche de l’armée soviétique à l’été 1944, les Allemands commencent à liquider le camp. Rena et Ruth sont d’abord transférées au sous-camp de Birkenau (en Pologne occupée). Elles sont ensuite déportées à Bergen-Belsen (en Allemagne) et enfin au camp de concentration de Salzwedel (en Allemagne) où elles travaillent aussi dans une usine de munitions.

Quand je suis retournée, j'étais la seule de mes amies à revenir dans le ghetto et aucune des autres n’est retournée.
Rena Schondorf

Elles sont libérées par l’armée américaine en mai 1945. Elles retournent à Cracovie et y restent jusqu’au début de l’année suivante. Elles apprennent alors que Tola a également survécu et qu’elle est dans un camp de personnes déplacées à Linz (en Autriche). Un oncle, qui a survécu à la guerre et qui vit à Berlin (en Allemagne), fait sortir clandestinement Rena et sa mère de Pologne. Rena est envoyée étudier à Londres, tandis que Ruth reste à Berlin. Rena fait le voyage vers l’Angleterre sur un transport de jeunes mariées de guerre allemandes.

En 1948, Rena rejoint sa mère à Montréal et en 1951, elle épouse Mayer Schondorf, survivant de l’Holocauste de Slovaquie. Ils ont deux enfants et de nombreux petits-enfants.

Rena et son mari ont été conférenciers bénévoles au Musée de l’Holocauste Montréal pendant de nombreuses années.

Objet relié

La feuille de coupons de rationnement d’Emilie Schulzova

Voir cet objet