C’est avec cette valise que Nathan Cytryn immigre au Canada en 1947. Elle porte encore les étiquettes de son passage sur le navire R.M.S. Aquitania sur l’un des côtés. Ce navire faisait la liaison entre la Grande-Bretagne et Halifax. La poignée ayant cédé, elle a été remplacée par une ceinture enroulée. Nathan s’est installé à Montréal auprès des membres de sa famille qui ont parrainé son immigration.

Immigrer au Canada avec cette valise

C'est avec cette valise que Nathan Cytryn immigre au Canada en 1947.
1

C'est avec cette valise que Nathan Cytryn immigre au Canada en 1947. (Photo : Peter Berra)

La poignée ayant cédé, elle a été remplacée par une ceinture enroulée.
2

La poignée ayant cédé, elle a été remplacée par une ceinture enroulée. (Photo : Peter Berra)

La valise porte encore les étiquettes de son passage sur le navire R.M.S. Aquitania.
3

La valise porte encore les étiquettes de son passage sur le navire R.M.S. Aquitania. (Photo : Peter Berra)

Photographie d'officiers de l'armée polonaise. Nathan Cytryn est le sixème à partir de la gauche, dans la deuxième rangée du haut.
4

Photographie d'officiers de l'armée polonaise. Nathan Cytryn est le sixème à partir de la gauche, dans la deuxième rangée du haut.

Nathan Cytryn et sa seconde femme photographiés au belvédère du Mont-Royal à Montréal.
5

Nathan Cytryn et sa seconde femme photographiés au belvédère du Mont-Royal à Montréal.

Nathan Cytryn, officier dans l’armée polonaise

Avant la guerre, Nathan vivait en Pologne avec sa femme Salomea et son fils Jakob. Contrairement à ses deux frères, Nathan n’a pas immigré au Canada dans les années 1930, car sa femme ne voulait pas quitter sa famille. Officier dans l’armée polonaise, il est mobilisé dès 1939 quand l’Allemagne nazie envahit le pays. Il est capturé et envoyé dans le camp de prisonniers de guerre Oflag VII B, en Allemagne. Il demeure prisonnier jusqu’à la libération en 1945. Pendant son emprisonnement, Salomea et Jakob sont déportés au ghetto de Varsovie où ils meurent tous les deux.

Après la guerre, Nathan décide de rejoindre ses frères au Canada. Il se marie une seconde fois à Montréal en 1948.

Sa petite-fille, Caryn Shacter, a fait don de cette valise au Musée de l’Holocauste Montréal en 2016.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Téléchargez notre application

Visitez le Musée de l’Holocauste Montréal à l’aide de notre application pour tablettes Apple ou Android.

Faites un don d’objet

Pour faire un don d’objet au Musée de l’Holocauste Montréal, téléphonez au (514) 345-2605 ou remplissez ce formulaire.

Remplir le formulaire