Ce livret a été réalisé par les pensionnaires d’un orphelinat de l’OSE, l’Œuvre de secours aux enfants, à Le Vésinet, en Île-de-France. À l’intérieur, on peut y lire plusieurs textes écrits par les enfants juifs survivants de l’Holocauste qui ont grandi dans cette maison.

Un souvenir d'un orphelinat de l'OSE

Ce livret a été réalisé par les pensionnaires d’un orphelinat de l’OSE, l’Œuvre de secours aux enfants, au Vésinet, en Île-de-France. À l’intérieur, on peut y lire plusieurs textes écrits par les enfants juifs survivants de l’Holocauste qui ont grandi dans cette maison.
1

Ce livret a été réalisé par les pensionnaires d’un orphelinat de l’OSE, l’Œuvre de secours aux enfants, au Vésinet, en Île-de-France. À l’intérieur, on peut y lire plusieurs textes écrits par les enfants juifs survivants de l’Holocauste qui ont grandi dans cette maison.

Claude Jume, 15 ans, signe un texte qui décrit son arrivée à la maison au Vésinet.
2

Claude Jume, 15 ans, signe un texte qui décrit son arrivée à la maison au Vésinet.

Texte écrit par Jacques Knoploch, un jeune homme sur le point de quitter la maison et qui exprime sa reconnaissance envers l’orphelinat de Le Vésinet.
3

Texte écrit par Jacques Knoploch, un jeune homme sur le point de quitter la maison et qui exprime sa reconnaissance envers l’orphelinat de Le Vésinet.

Estampe imprimée dans le livret souvenir de l’orphelinat de Le Vésinet.
4

Estampe imprimée dans le livret souvenir de l’orphelinat de Le Vésinet.

Descriptions de la décoration des chambres de la maison, dont celle de Jacques Kasma avec des affiches de cinéma et de Charlie Chaplin.
5

Descriptions de la décoration des chambres de la maison, dont celle de Jacques Kasma avec des affiches de cinéma et de Charlie Chaplin.

Photographie d’un groupe de garçons pensionnaires à la maison de l'OSE au Vésinet en 1948.
6

Photographie d’un groupe de garçons pensionnaires à la maison de l'OSE au Vésinet en 1948.

Jacques Kasma, un enfant sauvé par l’OSE

Jacques Kasma, né Kaszemacher, était l’un des orphelins de l’OSE, une organisation juive ayant sauvé plus de 5000 enfants du nazisme. Ses parents, Henri Kaszemacher et Chaja Sura Bajwelcwajg, tous deux originaires de Pologne, s’étaient établis à Paris avant sa naissance. Son père, chauffeur de l’armée française, est capturé en 1940, alors que sa mère est déportée au camp de Drancy en 1943. Jacques est caché en Normandie durant la guerre avant d’être recueilli par l’OSE. Il est demeuré à l’orphelinat jusqu’à ses dix-huit ans en 1953.

Jacques Kasma, connu sous le nom de Tit-Bo

À l’orphelinat, Jacques fait la rencontre du célèbre Marcel Marceau avec qui il apprend l’art du mime. Il s’installe définitivement à Montréal en 1960 et joue à la télévision le rôle de Tit-Bo dans l’émission La boîte à surprise. En plus de travailler dans le milieu du cinéma, il fait partie de l’équipe de recherche de l’hôpital psychiatrique Douglas durant plus de vingt ans.

Ce livret, ainsi que d’autres documents, a été acquis par le musée en 2014.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Vous êtes enseignant?

Découvrez les ressources à votre disposition pour enseigner l’histoire de l’Holocauste à votre classe.

Aller vers Éducation

Faites un don d’objet

Pour faire un don d’objet au Musée de l’Holocauste Montréal, téléphonez au (514) 345-2605 ou remplissez ce formulaire.

Remplir le formulaire