Le 30 avril 1945, Saul Stein écrit cette lettre à sa famille à Montréal. Il est soldat de l’armée canadienne et se trouve ‘’quelque part en Allemagne’’. Saul y décrit ses premières impressions du camp de Bergen-Belsen que les Alliés ont libéré quelques jours plus tôt.

Saul Stein: un soldat juif dans l'armée canadienne

Le 30 avril 1945, Saul Stein écrit cette lettre à sa famille à Montréal.
1

Le 30 avril 1945, Saul Stein écrit cette lettre à sa famille à Montréal.

Saul y décrit ses premières impressions du camp de Bergen-Belsen que les Alliés ont libéré quelques jours plus tôt.
2

Saul y décrit ses premières impressions du camp de Bergen-Belsen que les Alliés ont libéré quelques jours plus tôt.

Saul Stein photographié en uniforme à Bruxelles en 1945, avec un homme sur un tricycle.
3

Saul Stein photographié en uniforme à Bruxelles en 1945, avec un homme sur un tricycle.

Une affiche signalant une fosse commune à Bergen-Belsen contenant approximativement 5 000 corps.
4

Une affiche signalant une fosse commune à Bergen-Belsen contenant approximativement 5 000 corps.

Saul Stein, seconde rangée, 5e à partir de la droite, et ses collègues de l’Aviation royale canadienne en 1945.
5

Saul Stein est à la seconde rangée, 5e à partir de la droite, sur cette photographie des membres l’Aviation royale canadienne en 1945.

La découverte des camps de concentration par les Alliés

‘’Je n’ai jamais vu autant de gens dans un seul camp. Il y avait des corps morts étendus à l’extérieur partout où nous marchions. Ceux qui étaient vivants semblaient presque morts et tous étaient affamés.’’ Dans cette lettre, Saul évoque également l’urgence de venir en aide à ces gens qui continuent de mourir de faim et de maladie.

 

Ce que j’ai vu et expérimenté hier m’a laissé le cœur brisé. Cela restera toujours gravé dans ma mémoire.
Saul Stein

Né à Montréal de parents juifs originaires de Yougoslavie, Saul s’engage dans l’armée canadienne en 1938. Il est envoyé en Europe en 1942 et sera l’un des premiers Juifs canadiens à constater l’horreur des camps nazis à la libération.

Saul Stein a fait don de cette lettre au Musée de l’Holocauste Montréal en 2000.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Téléchargez notre application

Visitez le Musée de l’Holocauste Montréal à l’aide de notre application pour tablettes Apple ou Android.

17 lettres : Pour la dernière fois et pour toujours

Retrouvez la traduction complète de la lettre de Saul Stein dans cet outil pédagogique.

En savoir plus