Ce badge d’identification représente une étoile à six branches tracée sur un morceau de tissu jaune. Elle fait référence à l’étoile de David, symbole de la religion juive. Les nazis ont utilisé ce symbole, communément appelé ‘’étoile jaune’’, pour identifier les personnes juives. Le mot Jude, ‘’Juif’’ en allemand, est inscrit en son centre. Ce badge a été porté par George Ehrman lorsqu’il vivait à Prague.

Le badge l'étoile jaune

Ce badge, ou étoile jaune, a été porté par George Ehrman lorsqu’il vivait à Prague. (Photo : Peter Berra)
1

Ce badge, ou étoile jaune, a été porté par George Ehrman lorsqu’il vivait à Prague. (Photo : Peter Berra)

George et Karel Ehrman photographiés sur la rue Prikopy à Prague en 1941. Tous deux portent l’étoile jaune sur leurs manteaux.
2

George et Karel Ehrman photographiés sur la rue Prikopy à Prague en 1941. Tous deux portent l’étoile jaune sur leurs manteaux.

Les parents de George, Zdena et Otto Ehrman, en 1942, avant leur déportation. Ils ne sont pas revenus des camps.
3

Les parents de George, Zdena et Otto Ehrman, en 1942, avant leur déportation. Ils ne sont pas revenus des camps.

« L’étoile jaune » : symbole de discrimination

Les nazis ont instauré ce signe d’identification obligatoire pour tous les Juifs âgés de plus de six ans. Cette mesure est appliquée en Pologne dès 1939, puis étendue dans tous les pays sous contrôle nazi en 1942 (à l’exception du Danemark et de la zone sud française). Ce signe distinctif facilitait la persécution des Juifs en simplifiant leur identification lors d’arrestations de masse et des déportations. Ces étoiles jaunes sont ainsi devenues un symbole de la discrimination envers les Juifs et de l’Holocauste.

Le badge de George Ehrman

En juin 1942, George Ehrman est envoyé au ghetto de Theresienstadt avec son frère Karel. Quelques mois plus tard, ils sont déportés à Auschwitz-Birkenau, puis au camp de travail forcé de Schwarzheide, en Allemagne. Ils doivent participer à une marche de la mort, mais George et Karel survivent à l’Holocauste. Les deux frères immigrent quelques années plus tard au Canada.

En 1988, George a fait don de ce badge au Musée de l’Holocauste Montréal.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Retrouvez cet objet dans notre exposition itinérante

Visitez l’exposition itinérante «Et en 1948, je suis arrivé au Canada» – L’Holocauste en six dates.

En savoir plus

Vous êtes enseignant?

Découvrez les resources à votre disposition pour enseigner l’histoire de l’Holocauste à votre classe.

Aller vers Éducation

La valise d'Hana

Réalisez cette activité pédagogique avec votre classe.

En savoir plus