Cette feuille de timbres fut imprimée à l’encre bleue par le Judenrat du ghetto de Lodz, en Pologne. Sur chacun de ces vingt timbres, les symboles de l’étoile de David, un compas, une paire de ciseaux et une roue sont représentés. Le profil de Mordechai Chaim Rumkowski, le dirigeant du Judenrat du ghetto de Lodz (Litzmannstadt), est également représenté sur la gauche de l’image.

La feuille de timbres du ghetto de Lodz

Cette feuille de timbres fut imprimée à l’encre bleue par le Judenrat du ghetto de Lodz, en Pologne. Sur chacun de ces vingt timbres, les symboles de l’étoile de David, un compas, une paire de ciseaux et une roue sont représentés. Le profil de Mordechai Chaim Rumkowski, le dirigeant du Judenrat du ghetto de Lodz (Litzmannstadt), est également représenté sur la gauche de l’image. (Photo : Peter Berra)
1

Cette feuille de timbres fut imprimée à l’encre bleue par le Judenrat du ghetto de Lodz, en Pologne. Sur chacun de ces vingt timbres, les symboles de l’étoile de David, un compas, une paire de ciseaux et une roue sont représentés. Le profil de Mordechai Chaim Rumkowski, le dirigeant du Judenrat du ghetto de Lodz (Litzmannstadt), est également représenté sur la gauche de l’image. (Photo : Peter Berra)

Mordechai Chaim Rumkowski : une figure controversée

Mordechai Chaim Rumkowski a été nommé par les nazis à la tête du Judenrat (le « Conseil juif ») du ghetto de Lodz en 1940. Chargé de l’administration du ghetto, il a établi son propre système monétaire, les « Rumkies » et annonce une compétition pour le design des timbres du ghetto en janvier 1942.

Rumkowski est une figure controversée parce qu’il prônait l’obéissance aux ordres nazis dans l’espoir d’éviter la liquidation du ghetto. Il a adopté une politique de « sauvetage par le travail », c’est-à-dire que la productivité des usines du ghetto éviterait la déportation des résidents. Néanmoins, lorsque forcé par les nazis d’organiser la déportation des enfants et des personnes âgées qui ne pouvaient pas travailler, Rumkowski a demandé aux habitants du ghetto de collaborer.

Le ghetto de Lodz est le dernier ghetto polonais à être liquidé entre le printemps 1944 et le mois d’août 1944. Les derniers habitants, dont Rumkowski, ont été déportés vers les centres de mise à mort de Pologne. Rumkowski a été tué à Auschwitz le 28 août 1944.

Joseph Zeliger a fait don de ce document au Musée de l’Holocauste Montréal en 1984.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.

Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Téléchargez notre application

Visitez le Musée de l’Holocauste Montréal à l’aide de notre application pour téléphones intelligents.

Visitez notre exposition permanente

Retrouvez cet objet dans notre exposition permanente.

En savoir plus