Cet objet est un chandelier de Hanoukka, un objet de tradition juive. Ses huit chandelles commémorent le miracle du second Temple de Jérusalem dont la flamme a brûlé huit jours malgré la quantité d’huile suffisante pour une seule journée. Il représente ainsi la survivance du peuple juif. Ce chandelier de Hanoukka a appartenu à Sophia et Levie van Dam qui habitaient à Leens, aux Pays-Bas.

Chandelier de Hanoukka de la famille van Dam

Le chandelier de Hanoukka est un objet de tradition juive qui rappelle le miracle de la flamme du second Temple de Jérusalem. (Photo : Peter Berra)
1

Le chandelier de Hanoukka est un objet de tradition juive qui rappelle le miracle de la flamme du second Temple de Jérusalem. (Photo : Peter Berra)

Le chandelier de Hanoukka représente la survivance du peuple juif. (Photo : Peter Berra)
2

La neuvième branche du chandelier de Hanoukka, le shamash, sert à allumer les huit bougies. (Photo : Peter Berra)

La synagogue de la ville de Leens photographiée vers 1945. Les fenêtres ont été vandalisées pendant l’occupation allemande des Pays-Bas.
3

La synagogue de la ville de Leens photographiée vers 1945. Les fenêtres ont été vandalisées pendant l’occupation allemande des Pays-Bas.

La déportation au camp de Sobibor

En septembre 1943, les van Dam apprennent qu’ils seront déportés au camp de transit de Westerbork. Ils confient alors leurs biens à des amis et des voisins non-juifs. Ils ont remis ce chandelier de Hanoukka à la famille de Jantina et Jelte Bolt. Leur fille Henderika, alors âgée de neuf ans, n’oubliera jamais ce cadeau. Les van Dam ont ensuite été déporté au camp de Sobibor en Pologne. Parce qu’ils étaient âgés, ils ont vraisemblablement été envoyés à la chambre à gaz dès leur arrivée.

C’est le sort réservé à la majorité des Juifs débarqués au centre de mise à mort de Sobibor. Six chambres à gaz fonctionnaient simultanément, pouvant tuer près de 1 300 individus en une seule opération. On estime à plus de 250 000 le nombre de victimes de ce seul camp de la mort entre 1942 et l’été 1943.

Le chandelier de Hanoukka, un souvenir de la famille van Dam

Les van Dam n’étant jamais revenus à Leens, les Bolt ont conservé le chandelier de Hanoukka en leur souvenir. Henderika l’a amené avec elle lorsqu’elle a immigré au Canada en 1953.

Sa fille en a fait don au Musée de l’Holocauste Montréal en 2009.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.Objets phares de l'Holocauste, Plan culturel numérique du Québec.

Dessine-moi l'histoire des Juifs aux Pays-Bas pendant l'Holocauste

Réalisez cette activité pédagogique avec votre classe.

En savoir plus

Enseignez l'Holocauste grâce à cet objet

Avec notre fiche pratique pour analyser un artefact, vos éléves peuvent apprendre l’histoire de l’Holocauste.

Télécharger la fiche

Faites un don d'objet

Pour faire un don d’objet au Musée de l’Holocauste Montréal, téléphonez au (514) 345-2605 ou remplissez ce formulaire.

Remplir le formulaire