Persécutions avant l'Holocauste

Vera Schiff

Vera Schiff parle de la vie de sa famille après l’occupation allemande de la Tchécoslovaquie.

Source : Sarah and Chaim Neuberger Holocaust Education Centre, 1993 ; montage : Musée de l’Holocauste Montréal, 2017

Vera Schiff est née en 1926 à Prague, en Tchécoslovaquie, où sa famille vit depuis des générations.

Le père de Vera occupe une position importante au Ministère des Finances et la famille mène une vie confortable. Ils sont très bien assimilés et n’ont jamais souffert d’antisémitisme.

Après l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne en 1939, diverses mesures anti-juives sont introduites. Le père de Vera perd son emploi. Vera et sa sœur ne peuvent plus aller à l’école

En 1942 la famille est  déportée dans le  ghetto de Theresienstadt où ses parents, sa sœur et sa grand-mère mourront peu après.  Vera travaille dans l’hôpital du ghetto et elle réussit à échapper à la déportation vers les camps de la mort.

On avait de moins en moins de biens, et si on ne souffrait pas de faim, on n’en était vraiment pas loin.
Vera Schiff

Vera rencontre son futur mari à Theresienstadt. Ils s’installent à Prague.  En 1949, ils décident de partir en Israel. Ils immigrent au Canada en 1961 et s’installent à Toronto. Vera travaille en tant que technicienne médicale et son mari est pharmacien. Ils ont deux fils et de nombreux petits-enfants et arrière-petits-enfants.

Après la retraite, Vera écrit  ses mémoires. Elle publie plusieurs livres sur l’Holocauste et parle aux jeunes de ses expériences. En reconnaissance de ses contributions à la littérature, Vera reçoit un doctorat honorifique en lettres de l’Université du Nouveau-Brunswick à Saint John.

Objet relié

Le passeport de Gerhart Maass

Voir cet objet

Récits de vie de l’Holocauste

Rencontrez des survivants de l’Holocauste et découvrez avec eux le chemin parcouru jusqu’au Canada.

En savoir plus

La valise d’Hana

Réalisez cette activité pédagogique avec votre classe.

En savoir plus