Camps

Paul Bard

Paul Bard raconte comment il a participé au démantèlement de la dernière chambre à gaz à Birkenau.

Source : Centre d’histoire orale et de récits numérisés de l’Université Concordia, 2009 ; montage : Musée de l’Holocauste Montréal, 2017

Paul Bard est né en 1921 à Oradea, en Roumanie. Lorsque les Hongrois occupent le nord de la Transylvanie en 1940, ils introduisent une législation antijuive. Paul ne peut pas s’inscrire à l’université, alors il devient apprenti électricien.

Il est contraint aux travaux forcés en octobre 1942. Il travaille comme électricien dans l’hôpital militaire d’Oradea. Les autorités hongroises créent le ghetto à  Oradea en mai 1944 et Paul et ses parents sont forcés de s’y installer.

Ils sont déportés à Auschwitz en juin 1944. Paul travaille comme électricien dans l’unité de Bauleitung, qui est chargée de l’entretien des bâtiments  du camp. En janvier 1945, Paul et d’autres prisonniers sont transférés à Dachau. Lorsque les Alliés approchent, les Allemands commencent à évacuer le camp. Paul est libéré d’un train par l’armée américaine au début du mois de mai 1945.

On leur demandait : « C’est quoi cette fumée noire ? » Certains répondaient, de façon sarcastique :
« C’est votre
prochaine demeure. »
Paul Bard

Après la guerre, Paul passe quelques mois dans le camp de personnes déplacées à Feldafing, en Allemagne. En septembre 1945, il retourne en Roumanie, où et il retrouve son père. Paul se marie et a une fille. La famille immigre en Israël en 1966. Quand leur fille déménage au Canada, Paul et sa femme décident de la suivre. Ils s’installent à Montréal en 1976.

Le cœur d’Auschwitz

Réalisez cette activité pédagogique avec votre classe.

En savoir plus

Accédez aux collections canadiennes de témoignages

Recherchez des témoignages dans le Visual History Archive Online.

Aller vers le VHA Online