Clandestinité

Nachamia Wurman

Nachamia Wurman décrit son évasion du ghetto d’Ostrowiec.

Source : Sarah and Chaim Neuberger Holocaust Education Centre, 1987 ; montage : Musée de l’Holocauste Montréal, 2017

Nachamia Wurman est né en 1927à Kurow en Pologne. Son père est propriétaire d’un grand magasin et la famille mène une vie aisée.

Peu de temps après le début de la guerre, la famille de Nachamia s’enfuit à Lublin. Nachamia poursuit sa route jusqu’ à Ostrowiec où il travaille dans l’usine de fourrure de son oncle. Un ghetto est établi dans la ville en avril 1941. Nachamia est contraint de s’y installer. Il réussit à trouver un emploi dans l’aciérie d’Ostrowiec.

En octobre 1942, le grand ghetto est liquidé. Un plus petit ghetto est créé, où seuls restent les Juifs qui travaillent dans l’aciérie. En avril 1943, les Allemands liquident également le petit ghetto et ses habitants, parmi lesquels Nachamia, sont emprisonnés dans un camp près de l’aciérie.

À l’été 1944, Nachamia décide de s’échapper. Lorsque les travailleurs sont ramenés au camp il se cache dans l’usine. Après quelques jours, il escalade la clôture pendant la nuit. Il rejoint l’Armée populaire, une organisation militaire souterraine de gauche. Avec eux Nachamia participe à plusieurs missions.

Après 6 semaines, il doit de nouveau fuir. Il tente cette fois d’atteindre l’armée soviétique près d’Opatow, mais il tombe sur une unité de l’armée allemande. Il donne un faux nom et dit être le fils d’un Allemand et d’une Polonaise, tous les deux tués par les Russes. Grâce à ces mensonges, Nachamia réussit à passer pour un Allemand. Ainsi, il obtient un poste en tant que chef de cuisine.

Pas de nourriture ni d’eau pendant cinq jours. …. Je n’avais plus faim ni soif. J’étais très faible, je ne pouvais plus bouger.
Nachamia Wurman

En janvier 1945, il fuit en direction de l’armée rouge. Les Russes le font prisonnier mais le libèrent lorsqu’il révèle sa véritable identité.

Après la guerre, Nachamia immigre en Israël. Il s’installe à Toronto en 1967. Il a été conférencier bénévole au Sarah and Chaim Neuberger Holocaust Education Centre.

Objet relié

Le plan du ghetto d'Otwock

Voir cet objet

Apprendre, ressentir, se souvenir

Visitez notre exposition permanente.

En savoir plus

Accédez aux collections canadiennes de témoignages

Recherchez des témoignages dans le Visual History Archive Online.

Aller vers le VHA Online