Occupation

Jean Kutscher

Jean Kutscher explique comment la vie en France a changé sous l'occupation allemande.

Source : Musée de l’Holocauste Montréal, 1995; montage : Musée de l’Holocauste Montréal, 2017

Jean Kutscher est né de parents juifs roumains en 1926 à Paris. Il a trois frères et une sœur. Après l’invasion allemande de la France, une législation antijuive est introduite en zone occupée. La petite amie non-juive de Jean aide la famille en leur fournissant de la nourriture.

En 1941, le père de Jean est arrêté dans la rue et déporté au camp d’internement de Drancy. Le frère aîné de Jean, qui est messager pour la Résistance, est dénoncé et est également envoyé à Drancy. Les deux hommes sont déportés et assassinés à Auschwitz en 1942. Le deuxième frère de Jean rejoint la Résistance et réussit à survivre.

Jean, sa mère, son petit frère et sa petite sœur sont arrêtés au cours de la rafle du Vel ‘d’Hiv en juillet 1942. Leur mère est déportée et assassinée à Auschwitz. Un policier laisse partir les enfants du poste de police après un bref interrogatoire.

La sœur de Jean est cachée par la famille de son amie jusqu’à la libération. Jean et son frère passent la ligne de démarcation et rejoignent les Compagnons de France à Lyon.

Jean revient ensuite à Paris. Il cache son identité juive et travaille comme vendeur dans un grand magasin. Au printemps 1944, Jean et les autres jeunes employés du magasin sont envoyés en Allemagne pour le Service du Travail Obligatoire. Jean travaille près de Duisburg jusqu’à sa libération par l’armée canadienne en avril 1945.

Le choc, le grand-grand choc pour nous, ç’a été quand les Allemands ont envahi la France… Mais en tant que Français, pas en tant que Juif!
Jean Kutcher

Après la guerre, Jean sert dans l’armée française pendant deux ans, d’abord au Maroc, puis en Indochine. Il épouse sa petite amie en 1949 à Paris. Jean occupe plusieurs emplois avant de devenir gérant d’une succursale du constructeur automobile français, Renault.

Jean et sa femme déménagent dans les années 1960 à Montréal, où vivent déjà sa sœur et son frère.

Découvrez d’autres clips du témoignage de Jean Kutscher :

Jean Kutscher raconte comment il a été libéré par l’armée canadienne en mars 1945.

Jean Kutscher explique comment, une fois à Montréal, il a retrouvé le chemin de la communauté juive.

Objet relié

« L'étoile jaune » de George Ehrman

Voir cet objet

Empruntez nos expositions itinérantes

Visitez l’exposition «Et en 1948, je suis arrivé au Canada» – L’Holocauste en six dates.

En savoir plus

Accédez aux collections canadiennes de témoignages

Recherchez des témoignages dans le Visual History Archive Online.

Aller vers le VHA Online

Faites un don d’objet

Pour faire un don d’objet au Musée de l’Holocauste Montréal, téléphonez au (514) 345-2605 ou remplissez ce formulaire.

Remplir le formulaire