Ghetto

Bozena Matis

Bozena Matis se souvient de la création du ghetto de Varsovie et de leur première année au ghetto.

Source : Musée de l’Holocauste Montréal, 1996; montage : Musée de l’Holocauste Montréal, 2015

Bozena Matis est née Jenia Strauss en 1916 à Lutsk, en Ukraine. Ses parents s’installent à Varsovie avec leurs sept enfants, mais quelques années plus tard la mère de Bozena meurt.

Quand le ghetto de Varsovie est créé en 1940, la famille est forcée d’y déménager. Bozena est responsable du grand immeuble ou la famille s’installe. Elle doit compter les locataires et mettre à jour la liste pour les cartes de rationnement. Elle ne signale jamais les morts, ainsi les vivants peuvent avoir leur ration.

En août 1942 le père et le frère de Bozena sont déportés et Bozena décide de se cacher. Elle obtient une fausse carte d’identité au nom de Bozena Catowska, serveuse originaire de Lvov (aujourd’hui Lviv en Ukraine), qui passe ses vacances à Varsovie. Elle va à Lvov où habite sa sœur et réussit à obtenir un travail à l’hôpital.

Au moment où j’ai reçu mes cartes de ration dans le bureau officiel du ghetto, il y avait 525 000 personnes enregistrées, dans le ghetto de Varsovie.
Bozena Matis

Bozena n’est pas découverte jusqu’à la libération par l’armée rouge qui entre à Lvov en juillet 1944.

Après la guerre, Bozena s’installe à Gdansk avec son mari jusqu’en 1948. Ils immigrent à Montréal où plusieurs membres de leur famille sont déjà bien établis. Bozena a une fille qui vit à New York.