Libération

Avrum Feigenbaum

Avrum Feigenbaum décrit la veille de sa libération du camp de concentration de Gorlitz.

Source: Musée de l’Holocauste Montréal, 2000; Montage: Musée de l’Holocauste Montréal, 2015

Avrum Feigenbaum naît en 1919 à Lodz, en Pologne. Il suit les traces de son père qui était un ébéniste connu. Quand le ghetto est créé en 1940, Avrum et sa famille sont forcés de s’y installer. Avrum est sélectionné pour fabriquer les meubles du dirigeant nazi du ghetto de Lodz, Hans Biebow. Ses meubles sont aussi utilisés pour soudoyer les fonctionnaires allemands à ne pas liquider le ghetto.

Le père d’Avrum meurt de faim en 1941 alors que sa mère, sa sœur et son mari sont déportés lors d’une sélection. Avrum et ses frères se cachent dans le ghetto jusqu’à ce que cela devienne trop dangereux. En août 1944, Avrum et deux de ses frères sont déportés à Auschwitz. Après quelques semaines ils sont transférés à Görlitz en Allemagne où ils sont forcés de travailler dans une usine fabriquant des véhicules blindés pour les Allemands.

On savait que quelque chose d'extraordinaire se passait
Avrum Feigenbaum

Quand l’armée rouge approche, le camp est évacué et les prisonniers sont forcés de prendre part à une marche de la mort. Ils retournent au camp quelques semaines plus tard où ils sont libérés par les forces soviétiques le 8 mai 1945. Avrum retourne à Lodz et se marie en 1946. Le couple quitte la Pologne en 1948 et passent deux ans en Allemagne.

Avrum et sa femme, Tola, obtiennent le statut de réfugiés politiques après la guerre. Ceci leur permet ensuite d’immigrer au Canada en 1950. Ils s’installent à Montréal où Avrum travaille comme menuisier et enseigne aussi la musique folk yiddish. Il s’implique au Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal à partir des années 1980.

Découvrez un autre extrait du témoignage de Avrum Feigenbaum au sujet de l’importance de témoigner sur la chaîne Youtube du Musée de l’Holocauste Montréal.

Objet relié

Les Feigenbaum au belvédère du Mont-Royal

Voir cet objet